mercredi 16 août 2017

La Corée du Nord se serait procurée un moteur de fusée soviétique auprès d'une société ukrainienne...

Selon un spécialiste américain des missiles, de puissants moteurs de fusée construits par l’ex-Union soviétique ont probablement contribué aux progrès de la Corée du Nord dans les essais de missiles balistiques intercontinentaux. Michael Elleman de l’Institut international d’études stratégiques a publié lundi une nouvelle étude du missile balistique de portée intermédiaire Hwasong-12 et du missile balistique intercontinental Hwasong-14. M. Elleman a analysé des images vidéo des récents tirs de missiles et d’autres informations. Il considère plus que probable la possibilité que les moteurs utilisés par P'yongyang aient été dérivés d’un moteur à propergol liquide utilisé à une certaine époque sur les ICBM soviétiques. L’analyste fait remarquer que la Corée du Nord a utilisé, depuis septembre 2016 environ, le moteur modifié, pour des essais au sol et des tirs d’essai. M. Elleman indique qu’une usine de l’ex-État soviétique d’Ukraine qui fabriquait le moteur connaît des difficultés financières. Le Nord aurait aussi, apparemment, essayé d’acquérir dans le passé une technologie de missile auprès de l’usine. Il en conclut que les progrès rapides enregistrés en matière de technologie d’ICBM en Corée du Nord ont probablement été rendus possibles par l’acquisition au cours des deux dernières années d’un moteur soviétique hautes performances par des voies illicites. Lundi dans une déclaration, un haut responsable ukrainien a rejeté comme sans fondement l’hypothèse d’un transfert de technologie de l’Ukraine à la Corée du Nord. Le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense de l’Ukraine, Oleksandr Turchynov, a déclaré que le complexe défense-industrie du pays n’avait pas fourni d’armes ou de technologie militaire à la Corée du Nord. Il a souligné que ce qu’il nomme une campagne anti-ukrainienne avait été déclenchée par les services secrets russes pour détourner l’attention de leur participation aux programmes nucléaire et de missiles de P'yongyang.
(Radio Japon international, le 15-08-2017)


La Corée du Nord aurait obtenu sur le marché noir des moteurs pour son ICBM de type Hwasong-14 qu’elle a testé avec succès à deux reprises le mois dernier et ces engins proviendraient d’une usine ukrainienne liée dans le passé à la Russie. Cette information a été publiée hier par le New York Times. Le journal a en effet cité une étude menée par le chercheur Michael Elleman de l’institut international des études stratégiques (IISS) de Londres. Selon cette étude, aucun autre pays que la Corée du Nord n'a fait la transition d'une capacité de moyenne portée à un ICBM en une période aussi courte et le Nord s'est procuré de manière illégale un moteur à carburant liquide de haute performance (LPE) venant d’Ukraine, plus précisément de l’usine de missiles Ioujmach à Dnipro. Cela dit, l’usine en question a aussitôt démenti l'information. Elle a précisé ne jamais avoir eu de lien avec le programme de missiles nord-coréens, qu'il soit de nature spatiale ou pour la défense.
(Radio Corée internationale, le 15-08-2017)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire